Sur le même thème

Le 07 décembre 2012

France : un château du XVIIIe siècle détruit, une erreur de l'entreprise?

Le Château Bellevue, près de Bordeaux, a été... (Photo: AFP)

Agrandir

Le Château Bellevue, près de Bordeaux, a été détruit.

Photo: AFP

Le château Bellevue, une ravissante demeure du XVIIIe siècle, a été détruit à Yvrac, dans le sud-ouest de la France fin novembre par une entreprise de travaux publics polonaise, à la suite d'une erreur, selon le propriétaire russe du château.

Dmitry Stroskin, un logisticien russe quadragénaire, qui avait racheté le château en 2010 à une riche famille bordelaise, s'est adressé à la mairie d'Yvrac en 2011 «avec un très joli projet de rénovation», raconte Lise Mattiazzo, la secrétaire générale de la mairie.

M. Stroskin, qui dit vouloir faire de cette maison une demeure de vacances, obtient les autorisations pour la rénovation extérieure du bâtiment, celle de la piscine, et la construction d'un pool house.

Mais en deux jours, les 26 et 27 novembre, l'entreprise polonaise chargée des travaux rase purement et simplement le bâtiment, à la stupéfaction générale, relate la secrétaire générale.

Interviewé par le quotidien régional Sud Ouest qui a révélé l'affaire, M. Stroskin s'est dit «sous le choc», assurant que «même si le bâtiment était en très mauvais état, il voulait le rénover». Il a annoncé qu'il allait «reconstruire Bellevue à l'identique».

Selon Mme Mattiazzo, M. Stroskin a expliqué que l'entreprise polonaise «n'avait rien compris», alors qu'il lui avait simplement demandé de détruire «la petite maison d'amis» attenante au château.

Dans le village, explique une source proche du dossier, sous couvert d'anonymat, certains habitants se demandent s'il s'agit réellement d'une erreur. Le propriétaire avait par exemple manifesté des inquiétudes sur la profondeur des fondations, qui lui semblait insuffisante.

La mairie a fait dresser un constat d'infraction au code de l'urbanisme, envoyé au procureur de la République, portant tant sur la démolition que sur le début de reconstruction, confié par le propriétaire, qui a conservé la même entreprise. Le maire a pris également un arrêté pour interdire les nouveaux travaux, mais celui-ci n'est à ce stade pas exécutoire.

Partager

publicité

Retour Haut

publicité

Les plus populaires »

Plus sur Les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer