Le 02 mai 2013

Rénover durable

Le dessus de l'îlot, en planches de jatoba... (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

Agrandir

Le dessus de l'îlot, en planches de jatoba (cerisier brésilien), a été réalisé avec l'excédent de bois du plancher.

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

On dira que ce sont des morceaux qui ont de l'histoire, du vécu. Qu'ils sont plus durables que bien du neuf. Les propriétaires qui pratiquent le rénorecyclage choisissent méticuleusement des objets et des matériaux à qui ils donnent une deuxième vie. Rencontre avec des gens qui conjuguent le style et le recyclage.

Marc St-Onge encadré de pièces sur pièces. Sur... (Photo Olivier Pontbriand, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Marc St-Onge encadré de pièces sur pièces. Sur la poutre de droite: une ancienne alarme à incendie, hors d'usage mais toujours belle.

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

«Nous cherchions une maison de campagne entre Montréal et Québec, et nous nous sommes dit, ma compagne et moi: «Pourquoi pas cette petite maison de ferme, à Sainte-Eulalie? «»

Marc Saint-Onge, producteur de télévision, commençait justement à tourner, cette année-là - 2003 -, la série Les artisans du rebut global, plaidoyer sur le réemploi s'il en est.

«La maison de Sainte-Eulalie a été une école pour moi, relate M. Saint-Onge. Je ne connaissais pas grand-chose à la construction, mais je m'y suis lancé avec bonheur. Travailler manuellement et voir la maison se transformer, c'est tellement gratifiant! Et même thérapeutique, pour quelqu'un comme moi, qui travaille beaucoup de la tête et sous pression.»

Marc Saint-Onge voulait pratiquer au maximum le réemploi et mettre en valeur les exceptionnels planchers de pin, en planches de 18 pouces de largeur, intouchées depuis la construction de la maison, en 1865.

Des poutres dans le béton

Le grand garage délabré attenant à la résidence, initialement construit sur la terre battue, est devenu une de ses grandes fiertés. «Je l'ai fait soulever pour couler une dalle de béton, équipée du chauffage radiant hydronique», relate-t-il. Un élément particulièrement chaleureux: les poutres insérées dans le ciment, en guise de joints d'expansion. Elles proviennent du deuxième étage, qui a été démoli. Toute la fenestration a été orientée plein sud, ce qui procure une confortable chaleur en hiver. En été, une vigne et la dalle garantissent la fraîcheur.

Le temps de comprendre

«J'ai aimé le fait de pouvoir prendre du temps, raconte-t-il. Une fois un mur dégarni, juste de comprendre la structure amène à rencontrer beaucoup de gens de différents métiers et à apprendre sur l'histoire de la construction. J'ai apprécié au plus haut point l'aide soutenue de mes amis Bob Ryan et Mario Lambert. J'ai tissé également des liens d'amitié avec cinq ou six voisins, liens qui ne se seraient pas tissés autrement: l'un me fournissait des planches, l'autre est un spécialiste du béton, etc.

Marc Saint-Onge a commencé à faire le bilan des factures il y a quelques années, puis il a renoncé. «Trop déprimant! lance-t-il. Cette restauration, c'est plus une affaire de coeur que d'argent!»

*

Pourquoi réemployer les matériaux?

Le réemploi est la meilleure pratique de gestion écologique des déchets, lorsque les composantes d'un bâtiment à démolir sont encore utiles. « Réutiliser une tonne de matière engendre 10 fois moins de gaz à effet de serre que la recycler, rappelle Bruno Demers. C'est un passage obligé, si on veut amener le développement durable à son plein potentiel. » De plus, s'il est favorisé par le contexte sociopolitique, le réemploi devient créateur d'emplois.

Le domaine de la construction/ rénovation/démolition a généré 35 % des déchets du Québec (4,57 millions de tonnes) en 2008, selon les chiffres les plus récents de Recyc-Québec. Un peu moins de la moitié de ces matières résiduelles est attribuable au secteur du bâtiment.

***

Où fouiller?

DANS LA RÉGION DE MONTRÉAL

- Baldwin Récupération, à Bury (Estrie), sur rendez-vous seulement, 819-872-3897, baldwinrecuperation@yahoo.ca

- Matériaux usagés de l'Estrie, 1220, route 222, Saint-Denis-de-Brompton, www.materiauxusages.com

- EcoRéno, 6615, rue Papineau, Montréal, www.ecoreno.com

- ReStore à Montréal, 4399 rueNotre-Dame O., habitatmontreal.qc.ca/restore

ET AUSSI...

- Les centres de réemploi de certains écocentres, comme les écocentres MRC Rivière-du-Nord et le Centre de réemploi de LaSalle.

- Les petites annonces : Craiglist, LesPAC, Kijiji...

- Certaines ressourceries, comme la Ressourcerie Transition de Drummondville, qui possède un rayon de matériaux de construction.

- Les récupérateurs locaux et certains entrepreneurs de la construction entreposant des matériaux > Les conteneurs de démolition et les poubelles.

Partager

LaPresse.ca vous suggère

publicité

Retour Haut

publicité

Les plus populaires »

Plus sur Les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer