Le 05 mai 2006

Un écran de treillis pour être à l'abri des regards

Plus légers et souples que le treillis, les...

Agrandir

Plus légers et souples que le treillis, les écrans doivent être fixés à un support rigide, une clôture par exemple, ou encore suspendus.

  • Léa Méthé Myrand

Pendant la belle saison, on souhaite passer chaque minute de loisir au grand air. La cour et le jardin deviennent ainsi une véritable extension à la maison. Mais dehors comme dedans, on se garde des regards inquisiteurs des passants, voisins et autres commères.

Pour s'abriter avec élégance des coups d'oeil inopportuns, de nouveaux matériaux organiques viennent remplacer les cloisons souples en tissus ou en plastique. Installés le long des palissades ou des rampes de galeries, les écrans de bambou, de paille ou de brindilles importés d'Asie confèrent à l'aménagement extérieur une allure exotique et recherchée.

«Ça donne un style zen, tropical et relaxe, dit Céline Blais, conseillère aux Floralies Jouvence, à Sainte-Foy. Les gens recherchent les textures chaudes et exotiques pour leur petit coin détente.»

Dans leurs coloris naturels, les écrans se déclinent du jaune paille au brun foncé. La confection de certains rappelle les petites nattes à sushi, alors que d'autres se présentent plutôt en accordéon.

Plus légers et souples que le treillis, ils doivent être fixés à un support rigide, une clôture par exemple, ou encore suspendus. On peut également s'en servir pour égayer un mur, un soubassement ou une remise.

Les écrans sont montés sur une trame de corde ou de fil métallique. Ils sont vendus en rouleaux d'environ 6' de haut sur 12' de large (1,8 X 3,6 m) pour environ 50 $.

Serrés et opaques, les écrans bloquent aussi bien la lumière du soleil que les regards indiscrets, il faut donc songer à l'ensoleillement au moment de l'installation.

Si les dimensions doivent être ajustées, on peut couper soi-même des sections avec de simples ciseaux ou des pinces coupantes selon le matériau.

Pour les projets qui nécessitent des treillis ajourés plus rigides, Céline Blais suggère d'y faire grimper des plantes exotiques. La passiflore, le dipladénia et les gloires du matin qui poussent à vue d'oeil formeront bientôt un mur de verdure pour préserver l'intimité du coin jardin.

Partager

publicité

Retour Haut

publicité

Les plus populaires »

Plus sur Les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer