Sur le même thème

Le 14 avril 2013

Insuffler un style à son jardin

Un tracé en escalier relie adroitement les formes... (Photo fournie par Le Regard vert)

Agrandir

Un tracé en escalier relie adroitement les formes rondes de la piscine et celles, très rectilignes, de la terrasse.

Photo fournie par Le Regard vert

La profession d'architecte paysagiste est peu connue du grand public et souvent confondue avec le métier de jardinier, constate Aline Gravel, architecte paysagiste consultante.

«Le jardinier travaille sur le terrain, avec sa bêche et sa brouette, à la réalisation du jardin et à son entretien. L'architecte paysagiste joue plutôt du crayon et de l'ordinateur. Il conçoit les aménagements, la plupart du temps sur plan. Il structure des espaces fonctionnels, en relation avec l'architecture du bâtiment. Il insuffle également un style, par le choix des différents végétaux et matériaux. En hiver, il travaille beaucoup, à préparer les plans et devis.»

L'heure est aux espaces maximisés et aux matériaux de moindre entretien, observe Mme Gravel. «Pour les végétaux, on utilise moins de variétés, mais en plus grand massif, ce qui donne plus d'impact.» Toutefois, mieux vaut ne pas trop suivre «les tendances» et créer un jardin qui réponde vraiment aux besoins de ses occupants, estime Mme Gravel. «Un jardin bien intégré dans son environnement, avec des matériaux nobles, naturels et durables, ça ne se démode pas.»

Lignes droites, lignes courbes

L'une des réalisations d'Aline Gravel, le jardin Ö, dans la cour arrière d'une résidence de Sillery, a été primée au concours 2013 de l'Association des architectes paysagistes du Québec. D'emblée, les propriétaires ont demandé des lignes droites contemporaines, mais sans sacrifier leur piscine toute en courbes datant des années 60. Le défi a consisté à marier ces deux contraires.

«Nous avons créé un contraste fort, relate Aline Gravel, par l'aménagement d'une terrasse très linéaire, en opposition avec la forme arrondie de la piscine. Cette dernière a été décapée, repeinte et actualisée avec l'insertion d'une bande en pâte de verre. Les pierres naturelles ont remplacé les vieux pavés et l'ancienne plage de béton. La clôture et les terrasses sont en cèdre rouge et les bordures de jardin, en acier inoxydable. La plantation a été conçue par Édith Desgagnés, entrepreneure paysagiste chez Le Regard vert, responsable de sa réalisation.

Partager

LaPresse.ca vous suggère

publicité

Retour Haut

publicité

Les plus populaires »

Plus sur Les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer