Le 18 avril 2008

Géranium «Rozanne»: une machine à fleurs

Vous serez incapable de différencier le géranium «Rozanne»... (Photo fournie par Darwin Plants)

Agrandir

Vous serez incapable de différencier le géranium «Rozanne» de «Jolly Bee».

Photo fournie par Darwin Plants

  • Larry Hodgson (collaboration spéciale)

Il y a quatre ans maintenant, j'essayais pour la première fois un nouveau géranium vivace, le géranium «Rozanne». Il m'a surpris par la grosseur de ses fleurs, leur abondance et leur belle couleur. Mais encore plus saisissante était la durée de la floraison. Imaginez! Il commence à fleurir au tout début de juillet, parfois même en juin... et ce, sans arrêt jusqu'à la mi-octobre; une fois même (en 2006) jusqu'à la fin de novembre! Je n'avais jamais vu un géranium aussi performant.

Avec le temps, j'ai découvert aussi que ce géranium était rustique et fiable, revenant d'année en année au même endroit, sans jamais devenir envahissant (il est stérile et ne produit pas de semences). Et voilà qu'il vient de remporter le prix le plus prestigieux offert à une vivace. En effet, la Perennial Plant Association, un regroupement international de pépiniéristes professionnels, annonce que «Rozanne» sera la vivace de l'année pour 2008. Tout ce que je peux ajouter, c'est : «Voilà une récompense bien méritée!»

Le géranium «Rozanne» serait un hybride spontané entre G. wallichianum «Buxton's Variety» et G. himalayense. C'est un couple britannique, Donald et Rozanne Waterer, qui a découvert une plante pas comme les autres dans sa plate-bande. C'était en 1989. Onze ans plus tard, «Rozanne» a été présenté à la célèbre exposition florale Chelsea Flower Show en Angleterre. En 2004, il gagne un Mérite horticole au Rendez-vous horticole à Montréal. Et maintenant, le couronnement : vivace de l'année.

La plante mesure environ 50 cm de hauteur par 60 cm de largeur ou plus (chez moi, après quatre ans, elle atteint presque 1,5 m de diamètre!). Les feuilles, plutôt rondes, sont assez attrayantes... mais vous ne les remarquerez pas, car la profusion de fleurs est telle qu'on ne voit que ces dernières. À 6 cm de diamètre, elles sont grosses pour un géranium, et d'un beau bleu mauve iridescent avec un coeur presque blanc, des nervures magenta et des anthères noires. Elles couvrent presque toute la plante pendant un bon trois à cinq mois.

Une culture facile

«Rozanne» est à son meilleur dans un sol riche et bien drainé et à la mi-ombre. Il réussira bien au soleil aussi en autant qu'on assure une bonne humidité du sol. Il tolère la sécheresse une fois établi, mais cela peut réduire sa floraison. Afin de maintenir une humidité du sol égale, un paillis est utile. Ses besoins en minéraux sont modérés : une application de compost aux deux ou trois ans suffira amplement.

Notez que les fournisseurs lui accordent seulement une zone 5, ce qui est peu encourageant pour notre région, mais cela relève d'une tendance récente en horticulture de n'accorder une zone à une plante que si elle a été bien testée dans cette zone. Étant donné qu'il n'existe aucun essai officiel au-delà de la zone 5, désormais presque toutes les nouvelles plantes portent la mention «zone 5». Aux jardiniers nordiques donc de se débrouiller pour savoir si telle ou telle plante réussira dans leur zone! Dans notre cas, «Rozanne» s'est comportée parfaitement au Québec dans les zones 3 et 4 (et même en zone 2 sous une bonne couche de neige) depuis son lancement il y a quatre ans. Je pense qu'on peut lui accorder officieusement au moins une zone 3!

Où le trouver?

Sans doute qu'il sera dans toutes les jardineries cet été, vu qu'il est la vivace de l'année. Sinon le géranium «Jolly Bee» qui a les mêmes parents que «Rozanne» et, à mes yeux, semble identique, fera un bon remplacement si «Rozanne» n'est pas disponible.

 

Partager

publicité

Retour Haut

publicité

Les plus populaires »

Plus sur Les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer