Le 09 octobre 2012

Les figuiers de Francesco

Francesco Maruca cultive des figuiers dans le quartier... (Photo: Pierre Gingras, La Presse)

Agrandir

Francesco Maruca cultive des figuiers dans le quartier Rosemont.

Photo: Pierre Gingras, La Presse

(Montréal) Francesco Maruca cultive des figuiers depuis des années dans la cour de sa propriété, dans le quartier Rosemont. Chaque automne, comme de nombreux jardiniers originaires d'Italie, le Calabrais de 62 ans avait l'habitude de déterrer une partie des racines, suffisamment pour coucher l'arbre dans une tranchée de 30 cm de profondeur sans pour autant le déraciner complètement.

Le figuier était ensuite recouvert d'une toile en plastique, puis enterré pour l'hiver. En mai, l'arbre était replacé dans sa position normale. Ce travail laborieux est désormais terminé pour Francesco, qui a trouvé une nouvelle méthode de culture, un peu moins productive mais beaucoup plus facile. Finie la mise en dormance sous terre.

Au cours des récentes années, le jardinier a obtenu de nombreux bébés de ses figuiers, au point qu'il a pu en donner à plusieurs amis, des plants qui produisent deux récoltes dès leur première année. Ils ont aussi une taille raisonnable et il suffit de les conserver dans un endroit frais au cours de l'hiver pour les transplanter en pleine terre le printemps venu.

Son secret: le marcottage aérien. «C'est facile comme tout, dit-il. Mais il faut d'abord un figuier qui a déjà produit des fruits. On peut en trouver partout. Le début de l'opération commence au printemps. Il suffit de marcotter une ou des branches matures, ligneuses, qui ont déjà produit des fruits l'année précédente.»

Voici comment: à la base de la branche, enlevez délicatement la surface de l'écorce, seulement la surface grise jusqu'à la couche verte, qu'il faut absolument conserver. Entourez cette partie de la branche d'un sac en plastique contenant de la mousse de sphaigne humide et du terreau. Attachez le manchon pour bien le maintenir en place. Au bout d'un mois, les premières racines feront leur apparition. La suite du travail aura lieu en fin de saison. Mais en attendant, votre branche donnera ses premiers fruits mûrs en juillet et déjà, à ce moment, vous verrez que des bébés figues feront leur apparition sur la nouvelle pousse de la branche. Cette deuxième récolte aura lieu à la fin septembre ou en octobre.

Quand vous aurez dégusté votre dernière figue bien mûre, vous coupez votre branche juste sous les racines, qui auront alors pris beaucoup d'ampleur. Vous aurez alors un nouveau figuier. Il faudra le planter dans un pot de 30 cm de diamètre et l'entreposer dans un endroit frais durant l'hiver, de 5 à 10° C, un garage non chauffé, par exemple, si possible éclairé. En mai, vous n'aurez qu'à planter votre figuier en pleine terre.

Comme ses parents, il donnera ses premiers fruits à la fin juillet ou en août et sa seconde récolte, au cours de l'automne. Si vous prévoyez que l'arbuste atteindra une dimension raisonnable à la fin de l'été, vous pouvez l'entreposer tel quel. La cueillette sera plus abondante l'année suivante. Par contre, comme la plante pousse très rapidement et qu'on veut justement éviter les problèmes d'entreposage hivernal, vous serez sans doute tenté d'imiter Francesco et de le marcotter l'année suivante. Une expérience à réaliser dès le printemps prochain. Ce sera le figuier éternel.

Cultivé depuis la nuit des temps, environ 9000 ans avant Jésus-Christ, le figuier serait une des premières plantes domestiquées par l'homme. Fait peu connu, des textes anciens de la Bible en parle comme l'arbre de la Science, du Bien et du Mal, celui qui poussait dans le paradis terrestre et cela, bien avant que le pommier ne commence à figurer sur les icônes. Si bien que tout laisse croire que le fruit défendu qu'Adam aurait avalé goulûment était une figue. D'ailleurs, les premières illustrations du couple chassé de la terre d'Éden nous montrent que c'est une feuille de figuier qui sert cacher leurs parties intimes.

Originaire de l'Ouest asiatique, le figuier a migré au Moyen-Orient pour ensuite conquérir le monde entier, il y a déjà fort longtemps. Aujourd'hui, on le cultive aussi bien en Australie qu'en Afrique du Sud et dans plusieurs pays d'Amérique du Sud. C'est d'ailleurs dans la cour du palais du gouverneur, à Lima, au Pérou, qu'on retrouve le plus vieux figuier du Nouveau Monde. La légende veut que l'arbre ait été planté de la main même du conquistador Pizarro, vers 1538.

La famille des figuiers est très vaste, plus de 200 espèces, et compte parmi les arbres ayant la plus grande longévité. Classé parmi les plus vieux arbres du monde, un spécimen au Sri Lanka est un Ficus religiosa d'environ 2400 ans.

Plusieurs espèces de figuiers sont utilisées comme plantes d'intérieur. C'est le cas du Ficus benjamina, omniprésent dans nos centres commerciaux, ou encore du populaire «caoutchouc» domestique qui n'a aucun lien de parenté cependant avec le vrai caoutchouc, l'hévéa.

Ficus carica, celui qui produit le fruit défendu d'Adam, peut atteindre 15 m. Son tronc est lisse et ses feuilles, habituellement lobées. On compte des centaines de cultivars de figuiers et ceux offerts aux jardiniers amateurs sont des plantes femelles n'exigeant aucune pollinisation pour donner des fruits. La plupart produisent deux récoltes.

Partager

publicité

Retour Haut

publicité

Les plus populaires »

Plus sur Les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer