Le 11 décembre 2012

Un marché tout design pour Noël

Planche à découper modèle Village d'Anita Design.... (Photo fournie par Anita)

Agrandir

Planche à découper modèle Village d'Anita Design.

Photo fournie par Anita

(Montréal) Entre le Souk@Sat, les puces POP et le salon des Métiers d'Arts, il semble bien qu'il restait encore un peu de place pour un nouveau marché de Noël à Montréal. Un marché tout design celui-là, bienvenu des amateurs de décoration et, très souvent, d'achats écoresponsables.

Après le succès de la première édition du marché HAUT &FORT en mai, dans les locaux de l'UQAM, les organisatrices Marie-Claude Parenteau-Lebeuf (Monde Ruelle) et Anne Thomas (TOMA) ont visé dans le mille en décidant de remettre ça juste avant Noël, quand le portefeuille s'ouvre soudain beaucoup plus facilement. Deux fins de semaine durant (la dernière est celle-ci, du 13 au 16 décembre), une cinquantaine d'artistes exposent l'expression de leur talent, surtout dans des objets de maison, des articles de cuisine, du mobilier, des luminaires, mais aussi quelques bijoux, l'une des seules digressions acceptées à la ligne directrice du marché. 

«Nous n'avons pas de vêtements et nous n'en voulons pas : le coeur du marché est le design, c'est ce qui le distingue de tous les autres», explique Marie-Claude Parenteau-Lebeuf. On retrouvera ainsi les oeuvres délicates de l'artiste KwokWai Lau (PMO Design), dont ses jolies tasses en porcelaine blanche enveloppées d'une jaquette en laine colorée.

«C'est un souvenir de mon enfance : à Hong Kong, les tasses n'ont pas d'anse, alors il faut étirer les manches de son chandail pour ne pas se brûler en buvant son thé. J'ai choisi de les intégrer», explique-t-il. Sa mère les tricote, et il lui fait un joli clin d'oeil avec une version masculine de ces tasses, enveloppées cette fois de cuir. En descendant la fermeture éclair, on découvre un tatouage sur la porcelaine et l'inscription : Love Mom. Pour les durs au coeur tendre...

À voir aussi : ses photophores en forme de maison, ses bols pour chat avec pattes de liège et ses vases pour fleurs solitaires. Toutes ont une histoire.  Puis il y a Otra qui récidive avec ses jolis luminaires à assembler soi-même, auparavant faits d'affiches du métro de Montréal récupérées, désormais faites de papier recyclé. Le résultat est plus passe-partout, avec un extérieur couleur papier Kraft, et un intérieur blanc ou doré. L'assemblage est aussi plus simple, le client a le choix d'en joindre 7 pour une lampe plus ronde, ou 8 pour une forme plus aplatie. 

Côté meubles, il faut s'arrêter chez Foutu tissu, un atelier de rembourrage qui promet de remettre au goût du jour vos vieux meubles. Le travail est fait en atelier, bien sûr, mais on a déjà une belle idée des tissus disponibles avec les housses pour coussins décorés des sérigraphies d'Emmanuelle Dion sur des tissus de fin de ligne. Car tout, ici aussi, comme chez plusieurs artisans, est créé avec un souci de limiter le plus possible l'empreinte environnementale. 

Notez que si vous avez déjà visité le marché le premier week-end, un retour sur place ne sera pas perdu : une vingtaine de nouveaux exposants s'ajouteront cette semaine. On ne manquera pas de s'arrêter chez Anita Design (linge de maison), Brut (porte-couteaux, planches à découper), Veinage (sacs en cuir recyclé), [Zü]deZign (bijoux), Kübbii (mobilier en carton recyclé), Bois de bout (meubles et articles de maison en bois récupéré et revalorisé), et des tas d'autres encore.

Au Marché St-Jacques, 1125, rue Ontario Est, deuxième étage.  Jeudi et Vendredi, de 11h à 19h, Samedi, de 10h à 18h, Dimanche, de 11h à 17h.

Partager

publicité

Retour Haut

publicité

Les plus populaires »

Plus sur Les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer