Le 30 août 2013

Usine 60: céramique créative

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Savoir-faire séculaire pour un propos actuel. C'est la pratique de Mélissa... (Photo fournie par Usine 60)

Agrandir

Photo fournie par Usine 60

(Armagh) Savoir-faire séculaire pour un propos actuel. C'est la pratique de Mélissa Fillion, céramiste installée dans Bellechasse, non loin de Québec, où elle travaille avec son conjoint dans une «usine» étonnante...

Dans le beau village d'Armagh, on remonte la rue Principale pour aboutir à l'Usine 60, dans l'ancienne boulangerie qui abrite encore un four à pain de 20 sur 26 pieds. Ce n'est pas là que l'artiste cuit ses «biscuits» de terre. Mais elle pétrit l'argile sur la table où l'on pétrissait autrefois le pain. Elle s'est installée là il y a trois ans et y produit depuis ses tableaux, ses sculptures et ses céramiques utilitaires.

Usine 60 tient en partie son nom de la Factory (usine) d'Andy Warhol, ouverte à New York dans les années 60. Lieu de création très prolifique, il accueillait des gens de plusieurs disciplines. Pour ajouter à la comparaison, «les murs de la Factory étaient peints de couleur argent, comme ceux de l'atelier à notre arrivée», explique l'artiste.

Mélissa Fillion est un artiste accomplie, qui s'exprime... (Photo fournie par Usine 60) - image 2.0

Agrandir

Mélissa Fillion est un artiste accomplie, qui s'exprime de plusieurs façons, que ce soit la peinture, l'argile ou la céramique.

Photo fournie par Usine 60

Dans la grange derrière l'atelier, Usine 60 est... (Photo fournie par Usine 60) - image 2.1

Agrandir

Dans la grange derrière l'atelier, Usine 60 est en train de monter une boutique-galerie. Un bel espace qui met en valeur les toiles de Mélissa Fillion, sutrout élaborées en technique mixte, qui mélangent fusain, aquarelle, acrylique et plâtre.

Photo fournie par Usine 60

Usine 60, ce n'est pas seulement Mélissa Fillion, même si elle signe la grande majorité de la production.

Elle travaille avec son conjoint, Travis Fäst, potier de formation devenu professeur d'économie politique à l'Université Laval.

Boutique-galerie

Dans la grange derrière l'atelier, Usine 60 est en train de monter une boutique- galerie. Un bel espace qui met en valeur les toiles de l'artiste. Ses tableaux élaborés en technique mixte (fusain, aquarelle, acrylique, plâtre et objets intégrés) ont quelque chose de mécanique. Une signature qui se retrouve aussi dans ses sculptures et sur sa céramique.

«Je me sens comme une machine; nous sommes tous des usines.»

En motif, elle a déjà exploité la roue qui tourne du cirque. Elle est passée à «la montagne, au défi». Elle s'adapte aussi à ses points de vente, comme la collection Chèvre qu'elle réserve pour la ferme-fromagerie Cassis et Mélisse.

Mélissa Fillion a fait dans la «céramique de propagande», dixit son conjoint, avec ses carrés rouges arborant les inscriptions «Je me souviens» et "78». Et dans la céramique engagée avec sa série de verres Pas de nickel dans ma ruelle, en référence à la poussière sur Limoilou, à Québec.

Tout ce qu'elle crée est pour elle objet de communication, d'échange. Elle pousse d'ailleurs le concept avec ses sculptures porte-voix, certaines recourbées pour s'auto-parler-écouter.

Dans un présentoir de la galerie-boutique d'Armagh, les pièces uniques de Mélissa voisinent avec quelques objets de poterie de Travis. Des formes plus classiques, «de par ma formation», dit-il presque en s'excusant. Elles sont tout aussi intéressantes.

Pas étonnant que leur petite Anaïs, 4 ans, tourne déjà la matière, tout naturellement.

Info: usine60.blogspot.ca

Partager

publicité

Retour Haut

publicité

Les plus populaires »

Plus sur Les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer