Sur le même thème

Le 18 février 2013

L'art du rangement: la cuisine et son frigo

«Mon désordre est créatif!», direz-vous. Tant mieux, il n'y a rien de plus... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

Photo Marco Campanozzi, La Presse

«Mon désordre est créatif!», direz-vous. Tant mieux, il n'y a rien de plus triste que la perfection! Toutefois, l'ordre est aussi créatif, de même que certaines solutions exposées dans les lignes qui suivent. Si vous y mettez le temps, vous trouverez votre style: ni cabinet de pharmacien ni atelier jonché d'oeuvres, mais entre les deux, un peu classeur, un peu dentelle. On range comme ça nous arrange, quoi!

Les tiroirs explosent de contenants en plastique dont on chercherait en vain les couvercles appareillés. Les ficelles s'enchevêtrent dans le tiroir fourre-tout. Le comptoir disparaît sous les papiers... Air connu?

«J'ai visité la nouvelle cuisine d'une relation après une rénovation majeure, relate Sophie Legault, organisatrice résidentielle et coach de vie. Deux mois plus tard, on ouvrait une porte d'armoire pour découvrir... le même désordre qu'avant!»

Mais quel est donc le secret d'une cuisine bien ordonnée?

«Il faut d'abord avoir le désir et la détermination d'être organisé, affirme Caroline Schoofs, directrice élite chez Tupperware. On établit la liste de ses besoins, par exemple un bol à mélanger, des boîtes à lunch, des contenants qui passent du congélateur au four à micro-ondes, etc. Une fois qu'on a établi un système, on s'y tient avec discipline. Il devrait faire gagner du temps, diminuer les pertes de nourriture et permettre d'acheter en vrac, ce qui représente une économie.»

Les plats de plastique Tupperware sont conçus pour prolonger la durée de vie des fruits et légumes. Ces plats sont hermétiques, empilables en blocs et garantis à vie.

«Chez moi, certains contenants restent au réfrigérateur ou au congélateur, même vides, poursuit Caroline Schoofs. Au retour de l'épicerie, je déballe les fruits et légumes, et je les range chacun dans son plat, de même que la viande hachée, directement au congélateur.»

Vous n'aimez pas mettre du plastique dans le four à micro-ondes, même si les notes sur l'emballage assurent que c'est sécuritaire? Sachez qu'on trouve, dans les grandes surfaces (La Baie, Canadian Tire), des contenants de verre ou de céramique conçus pour supporter le choc thermique congélateur-four, et munis d'un couvercle étanche.

Les plats de plastique momentanément non utilisés vont dans «une armoire du haut», suggère Sophie Legault, ce qui nous force à les déposer plutôt qu'à les balancer négligemment en tas. Les couvercles sont réunis dans un bac que l'on peut fixer à la porte d'armoire.

Garde-manger

«Dans le garde-manger, rangez les choses de manière à ne pas avoir à faire plus de deux mouvements pour atteindre un objet, recommande Sophie Legault. Avec une tablette qui a de la profondeur, on réunit les denrées dans un contenant qu'on peut sortir comme un tiroir.»

Une idée parmi d'autres: ranger les articles du déjeuner - beurre d'arachide, confitures, tartinades - dans une boîte à clémentines, pour les transférer sur la table en un mouvement, le matin.

Papiers

Pour mettre à leur place tous les papiers qui transitent par la cuisine - courrier, autorisations pour l'école, publicité en sac -, Sophie Legault propose des boîtes aux lettres individuelles ou un système de pigeonniers. «À gérer tous les jours, précise-t-elle, avec un tri plus à fond chaque semaine.»

Partager

LaPresse.ca vous suggère

publicité

Retour Haut

publicité

Les plus populaires »

Plus sur Les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer