Le 27 novembre 2012

Une percée dans les clapets

Le dispositif antirefoulement Aqua-Protec.... (Photo fournie par Inflotrolix.)

Agrandir

Le dispositif antirefoulement Aqua-Protec.

Photo fournie par Inflotrolix.

(Montréal) Petite révolution dans le monde de la plomberie, en mai dernier: l'Aqua-Protec, de la société Inflotrolix de Bromont, est arrivé sur le marché. Ce nouveau dispositif antirefoulement, électropneumatique, lance une classe à part, comparativement aux clapets classiques, dits «normalement ouverts» ou «normalement fermés».

Avec l'Aqua-Protec, si l'eau refoule dans le tuyau d'égout, un capteur le détecte et fait gonfler le ballon en moins de 15 secondes. S'il y a des débris ou une imperfection sur la paroi du tuyau, le ballon se moule à eux, pour une étanchéité sans faille. Le dispositif est amovible, ce qui permet un curetage de la tuyauterie. Une alarme et un écran afficheur alertent les résidants en cas de refoulement d'égout et peuvent être reliés à un ordinateur personnel ou à un téléphone intelligent.

Ce système antirefoulement serait le meilleur à ce jour, sur le plan de l'étanchéité, selon André Dupuis, de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ). «Le ballon de l'Aqua-Protec exerce une pression tellement forte qu'il devient indélogeable sous la poussée de l'eau de refoulement. Il ne permet aucune fuite, contrairement à d'autres dispositifs, que des dépôts accumulés peuvent rendre moins étanches. L'Aqua-Protec est approuvé par la Régie du bâtiment du Québec pour les tuyaux d'ABS, de PVC et de fonte.»

«Il reste à voir maintenant comment il passera l'épreuve du temps», indique Patrick Thorn, qui en a déjà installé plusieurs. Selon ce maître mécanicien en tuyauterie, vice-président des Ateliers de plomberie Rive-Sud, un grand atout de l'Aqua-Protec est sa facilité d'installation. «Dans une maison dépourvue de clapet antiretour, on a juste à ouvrir le bouchon du regard et à insérer le dispositif, explique-t-il. Pas besoin de casser du béton.»

L'Aqua-Protec peut s'installer sur le tuyau d'évacuation sanitaire principal, sur le tuyau d'évacuation pluvial, ou encore sur un tuyau d'évacuation combiné (sanitaire et pluvial). Dans ce dernier cas, certaines modifications sont souvent nécessaires: changer le bouchon du regard, poser un trop-plein, ou encore installer une pompe qui rejette les eaux du drain français à l'extérieur et non pas dans le tuyau sanitaire.

Lequel choisir?

Le choix du dispositif et des modifications à la tuyauterie se fait avec l'entrepreneur en plomberie, lorsque celui-ci examine la maison. «Le prix de base pour un appareil Aqua-Protec est de 2500$, installation comprise, dit Patrick Thorn. En comparaison, poser un clapet normalement ouvert avec trappe d'accès, sur le tuyau principal d'une maison unifamiliale, coûte entre 1000 et 1500$, selon l'épaisseur du béton à casser.»

Henri Bouchard, directeur du service technique à la CMMTQ, recommande de faire affaire avec un membre de la Corporation, qui possédera d'emblée la bonne sous-catégorie de licence (15.5). Cet entrepreneur a la responsabilité de s'assurer que l'appareil répond à la norme de certification appropriée. Pour installer un système Aqua-Protec, il doit être accrédité par Inflotrolix.

Infaillible?

Un clapet peut-il lâcher sous la pression de l'eau? «Pas s'il est certifié», répond Henri Bouchard. «D'habitude, il devient défectueux à cause d'autres facteurs, ajoute Patrick Thorn. Par exemple, le clapet peut facilement sortir de son encavure, si on introduit un fichoir pour débloquer la toilette. Il peut aussi s'être encrassé avec les années.»

Le dispositif antirefoulement doit être accessible et propre. «Une fois par année, dit Henri Bouchard, il est bon d'ouvrir le couvercle et de s'assurer que le clapet pivote librement. S'assurer également que l'intérieur et les parois d'appui du clapet sur le bâti sont libres de toute matière pouvant empêcher sa fermeture.»

Parfois, le clapet est inexistant ou encore caché sous le plancher. Parfois aussi, des vis rouillées découragent le propriétaire d'aller voir à l'intérieur.

Partager

LaPresse.ca vous suggère

publicité

Retour Haut

publicité

Les plus populaires »

Plus sur Les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer