Le 28 novembre 2012

Un clapet antiretour est-il déconseillé pour les maisons à toit plat?

Le clapet antiretour a été inventé pour empêcher le refoulement des eaux... (Photo: photos.com)

Agrandir

Photo: photos.com

(Montréal) Le clapet antiretour a été inventé pour empêcher le refoulement des eaux sanitaires ou pluviales dans le sous-sol des bâtiments, à l'occasion de pluies importantes. Tous les appareils au-dessous du niveau de la rue doivent être protégés par un dispositif antirefoulement, soit individuellement, soit par le tuyau principal d'évacuation. Cela vaut aussi pour les maisons à toit plat.

Toutefois, les bâtiments à toit plat érigés il y a plus de 50 ans sont souvent plus difficiles à protéger d'un refoulement d'eau. Dans ces constructions, les évacuations pluviales et sanitaires se rejoignent et se combinent, près de la sortie du bâtiment, au tuyau d'évacuation principal. «La réglementation en plomberie le permettait, à l'époque», fait remarquer Henri Bouchard, directeur du service technique de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ). Avec une telle configuration, si le clapet se ferme pour prévenir une inondation au sous-sol, les fortes pluies n'en continuent pas moins simultanément de s'accumuler dans la colonne de chute. Cela peut faire déborder les toilettes du rez-de-chaussée, et même des étages. Si la pluie continue de tomber, l'eau peut monter jusqu'au toit, le remplir et ensuite s'infiltrer entre le revêtement extérieur et l'enveloppe. Que faire?

Patrick Thorn, vice-président des Ateliers de plomberie Rive-Sud, propose à ses clients une solution d'appoint, qu'on ne trouvera pas dans le code de la plomberie et qui ne pourrait certainement pas s'appliquer à une maison neuve: il installe un branchement ou «trop-plein» (overflow) sur la colonne pluviale, sous le plancher du rez-de-chaussée, et dirige l'eau à l'extérieur. «Quand on n'a pas d'autre option, expose-t-il, il faut le faire. Ça peut parfois générer une petite odeur, selon la tire de la plomberie, mais c'est mieux qu'un refoulement.»

Bientôt une marche à suivre

Henri Bouchard ajoute que la CMMTQ et la Ville de Montréal étudient des solutions pour les vieilles maisons à toit plat. «Nous serons bientôt en mesure de définir la meilleure chose à faire, affirme-t-il. Il le faut, car bon nombre de propriétaires ne trouvent plus d'assureurs pour les dommages causés par l'eau.» De plus, certaines municipalités, qui ont intégré dans leur réglementation l'obligation d'avoir un clapet antiretour, n'assument pas la responsabilité des refoulements d'égout.

Pendant des pluies intenses, il est conseillé d'éviter de prendre une douche, de vider le bain, de tirer la chasse d'eau, d'utiliser la laveuse, le lave-vaisselle ou tout autre appareil évacuant de l'eau.

Partager

LaPresse.ca vous suggère

  • Une percée dans les clapets

    Une percée dans les clapets

    Petite révolution dans le monde de la plomberie, en mai dernier: l'Aqua-Protec, de la société Inflotrolix de Bromont, est arrivé sur le marché. Ce... »

publicité

Retour Haut

publicité

Les plus populaires »

Plus sur Les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer