Le 10 juillet 2013

La banlieue autrement, à Terrebonne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Discrètes, les voitures seront garées à l'arrière des... (Illustration fournie par le Groupe Immobilier Grilli)

Agrandir

Discrètes, les voitures seront garées à l'arrière des immeubles à l'architecture contemporaine. Les espaces publics seront joliment aménagés afin de plaire aux piétons et aux cyclistes.

Illustration fournie par le Groupe Immobilier Grilli

Un nouveau quartier prend forme à Terrebonne, entre la rivière des Mille Îles et l'autoroute 640, à l'est de Bois-des-Filion. Urbanova, comme son nom l'indique, veut innover. Pour y parvenir, la Ville a fixé plusieurs objectifs, aussi verts qu'ambitieux. Et nombreux sont ceux disposés à relever le défi.

En jeu? Un immense territoire riche en cours d'eau, en milieux humides et en boisés. «C'est notre principale zone de développement pour les 25 prochaines années, explique Jean-Marc Robitaille, maire de Terrebonne. Il n'était pas question de faire comme par le passé et de l'urbaniser sans plan directeur.»

Dès 2006, la municipalité a imposé un moratoire et a pris le temps de définir son plan d'action. Au coeur de sa démarche: le développement durable. Ce virage vert lui a valu entre autres un prix attribué par la Fédération canadienne des municipalités, l'an dernier.

Plusieurs arbres seront préservés derrière l'école primaire, qui... (Illustration fournie par le Groupe Immobilier Grilli) - image 2.0

Agrandir

Plusieurs arbres seront préservés derrière l'école primaire, qui devrait être complétée en août.

Illustration fournie par le Groupe Immobilier Grilli

Préserver le milieu naturel

Le but visé? Créer un quartier où il fera bon vivre dans le respect de l'environnement, en préservant une bonne partie du milieu naturel. Les voitures se feront discrètes à l'arrière des immeubles, les services et les commerces seront accessibles à pied, les eaux de pluie seront récupérées et l'éclairage différera en fonction du milieu (bleu-vert pour les milieux humides, vert pour les milieux naturels et forestiers et lucioles blanches pour éclairer les traverses de milieux humides).

«Nous avons fait une planification complète, allant du transport, pour éviter la congestion routière et encourager les transports en commun, jusqu'«à la création d'un pôle d'emploi, afin que les gens puissent demeurer à proximité de leur travail», précise M. Robitaille.

La première phase, qui comptera environ 1250 habitations de divers types (maisons détachées, en rangée, triplex et immeubles en copropriété), est pilotée par le Groupe Immobilier Grilli, propriétaire d'un terrain de 400 hectares. Environ 140 d'entre eux seront préservés.

«La Ville avait une approche visionnaire, qui correspondait aux valeurs du Groupe Immobilier Grilli, explique Carole Tétreault, directrice du développement chez le promoteur. Cinq autres phases sont à venir. Nous forgeons l'identité du projet et lui donnons sa signature.»

L'infrastructure en place

Déjà, l'infrastructure est en place. Une école primaire, qui doit ouvrir en août, un centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), ainsi qu'une vingtaine d'habitations sont en construction.

Une quinzaine de constructeurs résidentiels ont répondu à l'appel, prêts à innover pour respecter les objectifs écologiques de la municipalité. Soumis à une grille d'évaluation, ils doivent obtenir un minimum de points.

«Ils vont bien au-delà des critères de base, tout en étant compétitifs, signale M. Robitaille, agréablement surpris. Dans les phases subséquentes, à mesure que les matériaux vont évoluer, nos critères évolueront aussi.»

La qualité de la planification est garante de l'avenir, croit-il. Selon lui, il n'y a de la place que pour l'amélioration.

Info: urbanova.ca

Partager

publicité

Retour Haut

publicité

Les plus populaires »

Plus sur Les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer