Le 17 novembre 2012

Hudson: coquette maison, grand terrain

  • Cette maison est à vendre rue Cameron près de Main, à Hudson. Un porche d'été s'ajoute à la discrète véranda trois saisons. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Cette maison est à vendre rue Cameron près de Main, à Hudson. Un porche d'été s'ajoute à la discrète véranda trois saisons.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • Une antiquité chinée localement  au Finnegan's Market sert de table à café près du foyer au bois. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Une antiquité chinée localement au Finnegan's Market sert de table à café près du foyer au bois.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • L'ancienne salle de bains a été agrandie pour loger baignoire et douche, accessibles de la chambre principale. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    L'ancienne salle de bains a été agrandie pour loger baignoire et douche, accessibles de la chambre principale.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • Le couple originaire de l'extérieur du Québec a réaménagé la cuisine avec l'aide d'une designer peu de temps après aménagé à Hudson. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Le couple originaire de l'extérieur du Québec a réaménagé la cuisine avec l'aide d'une designer peu de temps après aménagé à Hudson.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • De la moquette couvre les planchers de l'étage. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    De la moquette couvre les planchers de l'étage.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • La véranda à moustiquaires s'ouvre sur une terrrasse en bois, agrandie ces dernières années à l'arrière de la maison. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La véranda à moustiquaires s'ouvre sur une terrrasse en bois, agrandie ces dernières années à l'arrière de la maison.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • Une véranda à moustiquaires flanque le côté le plus ensoleillé de l'habitation. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Une véranda à moustiquaires flanque le côté le plus ensoleillé de l'habitation.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • Le grenier du petit sééjour, auquel on accède par cette chambre, abrite un espace de rangement. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Le grenier du petit sééjour, auquel on accède par cette chambre, abrite un espace de rangement.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

Sur le même thème

(Montréal) Agréable. De bon goût. Sans flafla. Cette maison de Hudson n'a rien d'ostentatoire. Les arbres qu'on ne coupe pas impunément à Hudson caractérisent le terrain. Les propriétaires ont planté un mélèze devant leur maison jaune.

«J'ai installé une étoile au sommet chaque année à Noël, mais cette année, il est trop haut», constate Ken Davy.

Ce consultant du Manitoba s'est rapproché de Montréal pour le travail en 2000 avec sa compagne, Sharon Sullivan. Chaque année depuis ils ont fait «quelque chose» pour améliorer leur chaumière construite dans les années 40. Dernière modification en date: la pose de pavé uni dans l'allée piétonne, entre le perron et l'allée de stationnement en gravier.

Une autre année, M. Davy avait retrouvé des volets entreposés dans la remise attenante, des panneaux colorés et décorés d'un voilier. Il avait fait fabriquer des copies de ces volets artisanaux pour en ornementer chacune des fenêtres à carreaux. Un exemple parmi tant d'autres de son attachement à ce lieu qu'ils veulent quitter pour se rapprocher de leurs proches, en Ontario.

Plusieurs rénovations

La cuisine d'origine, on s'en doute, était toute petite. Elle a pris du galon en s'ouvrant sur la salle à manger. On y trouve plusieurs armoires, un îlot avec plaque au gaz et une table de travail surbaissée par rapport aux comptoirs. L'évier qui se trouvait là, sous une fenêtre de la façade avant, a été relocalisé sous une autre fenêtre donnant sur une véranda à moustiquaires. Une véranda fatiguée que M. Davy a rafraîchie de ses mains, refaisant les murs de ce lieu intime. S'asseoir là est particulièrement agréable en fin de journée, fait valoir sa compagne. Elle apprécie la faune locale, les hérons bleus, pic-bois, malards et même un renard roux qu'elle voit courir de long en large de temps en temps dans la cour.

Un ruisseau délimite la zone à vendre de ce côté-ci et en arrière. La propriété s'étend sur presque un acre. Des bancs de bois intégrés à une vaste terrasse permettent d'admirer, assis, la beauté naturelle des lieux. Rien d'artificiel dans les parages.

Un autre porche à l'avant de la maison donne sur une rocaille avec vivaces. Les branches dégarnies laissent aussi voir les automobilistes de la rue Cameron en novembre, mais «l'été le feuillage des arbres cache la rue», dit l'homme semi-retraité. C'est lui qui a aménagé la rocaille, rénové le perron, planté le mélèze.

Les travaux majeurs comme la réfection du système électrique et de la plomberie ont été confiés à un entrepreneur local en 2002. Une partie des fenêtres, à guillotine, a été remplacée à ce moment-là, d'après les vendeurs.

Il y beaucoup de fenêtres. Et comme le carré original de la maison - inchangé - est relativement restreint, et puisque le boudoir et la véranda flanquent la construction à étage, la lumière du jour pénètre dans chaque recoin.

Il n'y a pas de sous-sol. Pas de doute: on se trouve bel et bien dans une vieille maison québécoise, comme en témoigne le plafond du salon, dont les solives sont apparentes. Un plafond rustique, peint en blanc, lequel contraste avec les briques du manteau et les planches de pin au sol.

Autres signes distinctifs: la plus grande chambre mesure 13 pieds sur 12,8, et des portes de placard dissimulent le réservoir à eau chaude, l'entrée électrique, le grenier...

Le couple demande 454 900$. «C'est un palace comparé à mon ancien condo», opine Mme Sullivan en parlant de son dernier appartement, deux chambres, annoncé 600 000$ plus ou moins à... Vancouver.

La population de Hudson n'a à peu près pas bougé depuis des années - 5135 citoyens recensés en 2011 - contrairement à Saint-Lazare.

L'impôt foncier s'élève à 0,7269$ par 100$ d'évaluation à Hudson. C'est légèrement moins élevé qu'à Outremont et légèrement plus qu'à Vaudreuil-Dorion.

En bref

Prix demandé: 454 900$.

Année de construction: 1945.

Nombre de pièces: 7, dont 3 chambres + 2 salles de bains + 1 salle d'eau.

Comprend la plaque de cuisson au gaz, le réfrigérateur, le lave-vaisselle, les rideaux, l'aspirateur central et les accessoires, la laveuse et la sécheuse superposées, l'adoucisseur d'eau et le réservoir de propane (loués).

Évaluation municipale (2012): 313 500$.

Impôt foncier (2012): 3051$.

Taxe scolaire (2012): 668$.

Courtiers: Diane Ratcliffe, Re/Max Royal (Jordan), 450-458-7051, et George Wall, Royal Lepage Village-Hudson, 450-458-5365.

Partager

publicité

Retour Haut

publicité

Les plus populaires »

Plus sur Les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title