Le 26 janvier 2013

Comme une vieille maison anglaise...

  • Des briques taillées à la main et une pose à l'ancienne caractérisent le travail de maçonnerie visible sur toutes les façades de cette... (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Des briques taillées à la main et une pose à l'ancienne caractérisent le travail de maçonnerie visible sur toutes les façades de cette...

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  •  (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • L'entrée secondaire du garage mène dans la cuisine, construite dans l'angle nord-est de la maison. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    L'entrée secondaire du garage mène dans la cuisine, construite dans l'angle nord-est de la maison.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • La salle de bains des fillles contient une douche et une baignoire séparée. Un meuble de rangement assorti au lambris sépare deux lavabos. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La salle de bains des fillles contient une douche et une baignoire séparée. Un meuble de rangement assorti au lambris sépare deux lavabos.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  •  (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  • La maison offre beaucoup de volume pour le rangement. (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    La maison offre beaucoup de volume pour le rangement.

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  •  (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

  •  (Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale)

    Plein écran

    Photo: Valérie Vézina, collaboration spéciale

(Montréal) Ce n'est pas le genre de maison qu'on a l'habitude de voir en Montérégie. Une architecture de style anglais. Un appareillage de briques à l'ancienne. On dirait une vénérable construction érigée depuis des lustres. Pourtant, il n'en est rien. Celle-ci n'a que quelques années, avec le mont Saint-Hilaire en toile de fond.

Aucune trace du quartier ni de la rue du Vieux-Verger sur Google Maps: ils sont trop récents. C'est dire.

La façade présente des lucarnes étroites et une toiture originale dans le voisinage, très pentue. Surtout il y a cette brique rouge tirant sur le cognac, et la petite histoire de ce noble habillage: ç'a été la bougie d'allumage du projet de construction terminé en 2005.

Hélène Brunelle, 48 ans, raconte: «On a vu de belles maisons en brique rouge à Londres lors d'un de nos voyages. On est tombés amoureux de ce style-là de maison.»

«Normalement ici [au Québec], c'est un joint rond», enchaîne son conjoint, Luc Chaussé. «Nous, c'est un joint à l'ancienne qu'on voulait.» Avec du ciment naturel, non pigmenté, «pour un aspect «rustique» précise sa compagne...

Alors, le couple est parti sur l'internet à la recherche de briques ressemblant à ce qu'il avait vu dans les beaux quartiers de la capitale anglaise. «On a cherché des briques de démolition à Outremont, sans succès», précise M. Chaussé (qui en avait récupéré par le passé pour habiller une autre maison). Finalement, le couple a trouvé un matériau à son goût sur le site d'un fournisseur américain, Glen-Gery Brick. C'est une brique rouge nommée Brandy Wine, taillée à la main.

Il fallait ensuite trouver des maçons prêts à répondre à ses exigences, bien particulières, concernant l'angle de la coupe et la pose. En effet, une demi-brique s'intercale entre deux briques entières de façon à former une trame brisée - et ce, sur toutes les faces de la maison. «Un jour qu'ils avaient monté environ un tiers de la façade, on est arrivés à la maison et là, j'ai vu la couleur gris foncé du ciment. Je suis restée dans l'auto et je me suis mise à bouder», relate Mme Brunelle, au sourire creusé de fossettes. Mais la dame ne riait pas ce jour-là. Insatisfaite de l'apparence «trop lisse» du parement, elle avait demandé aux ouvriers de retravailler les joints pour qu'ils ne soient pas aussi «parfaits».

Maison familiale

La remise de jardin au fond de la cour affiche le même style «vieille maison anglaise». Pari réussi pour les Brunelle-Chaussé, dont le terrain totalise quelque 18 000 pieds carrés. Il accueille une piscine creusée, un aménagement gazonné avec terrasse en pavé et une gloriette dotée de moustiquaires.

C'est une grande maison familiale. Elle abrite quatre salles de bains et autant de chambres à coucher. L'une, localisée au rez-de-chaussée, offre aux parents une jolie salle de bains attenante avec fenêtre dotée de jalousies en bois (incluses). Une fenêtre identique éclaire le bureau aménagé de l'autre côté du hall d'entrée.

Les pièces principales donnent sur le jardin. Ainsi, le salon, la salle à manger, la cuisine et une chambre sont percés de portes-fenêtres qui s'ouvrent directement sur la cour.

M. Chaussé avait trouvé le plan de cette maison dans un catalogue. Il l'a légèrement modifié avec l'aide d'un consultant. M. Chaussé confie qu'à 59 ans, il s'intéresse toujours à l'architecture, alors que sa compagne se passionne pour la décoration et les couleurs (et l'entraînement physique). «On n'hésite pas à changer de maison selon nos besoins», tient-il à préciser.

C'est la troisième maison que le dentiste fait construire dans la région. Ici, tout l'étage se voulait le royaume des enfants, âgés de 10, 15 et 17 ans au moment de la construction. Ils ont maintenant quitté la maison.

Cette propriété est annoncée à 995 000$ «depuis six mois», selon Andrée Narbonne de Re/Max.

La propriété en bref

Prix demandé: 995 000$

Année de construction: 2005

Nombre de pièces: 15, dont 4 chambres + 4 salles de bains + 1 salle d'eau.

Comprend les luminaires sauf celui du hall d'entrée, les stores, les électroménagers de la cuisine, un aspirateur central avec accessoires, l'ouvre-porte du garage double, une piscine creusée et les accessoires, la gloriette, une remise assortie à la maison et un système d'alarme.

Évaluation municipale (2012): 598 100$

Impôt foncier (2012): 6375$

Taxes scolaires (2011): 1170$

Courtier immobilier agréé: Andrée Narbonne, Re/Max Extra A.N., 450-464-1000

Partager

publicité

Retour Haut

publicité

Les plus populaires »

Plus sur Les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title