Le 03 juin 2009

Les secrets de la réparation d'un plancher de béton

Le béton effrité, fissuré ou poussiéreux peut être réparé mais il faut choisir... (Photo: Guides Perrier)

Agrandir

Photo: Guides Perrier

  • Yves Perrier (collaboration spéciale)

Les planchers (dalles) de béton des garages et des sous-sols présentent souvent des défauts importants causés par une mauvaise pose, une mauvaise finition ou une cure incomplète du béton. Le béton effrité, fissuré ou poussiéreux peut être réparé mais il faut choisir les bons procédés et les bons produits. Et si on fait refaire entièrement la dalle, il faut éviter de refaire les mêmes erreurs.

Trop d'eau dans le béton

Le béton se forme par réaction chimique et le rapport eau/ciment doit être très précis. Le problème est surtout critique en surface où l'eau excédentaire remonte et dilue le béton durant la finition. Il ne faut jamais ajouter de l'eau dans la bétonnière sur le chantier. Pour rendre le béton plus liquide et faciliter sa pose sans modifier sa composition chimique, on peut ajouter un additif au béton qu'on appelle superplastifiant. D'autres entrepreneurs arrosent le béton fraîchement coulé pour faciliter sa finition par temps chaud. Dans ce cas, il est certain que le plancher s'écaillera et deviendra poussiéreux.

Séchage trop rapide et manque d'eau

Le ciment Portland qui lie le béton est composé à 75% de deux silicates: le tricalcium et le dicalcium. La réaction chimique du tricalcium avec l'eau est immédiate alors que le dicalcium prend de cinq à sept jours avant d'absorber son eau. Un béton qui sèche rapidement en surface sera friable. Après sa finition, l'ajout d'un scellant évitera l'assèchement du béton, l'effritement de sa surface et la formation de fissures de retrait par manque d'eau.

Le problème de la pose

On égalise d'abord le béton frais à l'aide d'une pièce de bois ou de métal qu'on appelle une règle. La règle de magnésium vibrante, montée sur un moteur, constitue le meilleur choix. On attend ensuite de deux à trois heures pour que le béton affermi puisse supporter un ouvrier sans que ses pieds ne calent de plus de 1/4 de pouce (6 mm) dans le béton. L'ouvrier débute alors le lissage à l'aide d'une truelle mécanique rotative à pales de magnésium. Il devra lisser le béton de trois à cinq reprises, en laissant environ 30 minutes entre les passes de la truelle pour laisser le béton durcir. Ce travail a pour but de réintégrer l'eau dans le béton au béton afin que celui-ci réalise entièrement sa cure. En effet, même avec un bon béton, il est normal que l'eau remonte un peu en surface. Si l'eau de surface s'évapore, le ciment ne sera pas entièrement hydraté et il sera de piètre qualité.

Pour une surface propre et durable

La pratique courante consiste à saupoudrer un durcisseur en poudre sur le béton avant le passage de la truelle mécanique durant les trois premiers lissages. Ensuite, dès qu'on peut marcher sur le béton sans laisser de trace (de six à 12 heures), et avant que la surface soit sèche, on vaporise un scellant liquide avec une pompe manuelle. Il est souvent plus simple de le faire en deux fines couches pour éviter la formation de flaques qui laisseraient des traces. Le scellant protégera le béton contre les taches, malheureusement c'est un film de surface qui s'usera et qu'il faudra entretenir.

M. Camille Fortin de Finition de béton 2000 recommande plutôt d'ajouter un densifieur répulsif à l'eau, à base de silicates (lithium, sodium, potassium, colloïdale) tout de suite après le durcissement du béton lorsqu'il est encore humide. Ce produit remplace le durcisseur et le scellant tout en étant résistant à l'usure à long terme.

La touche finale

Malgré toutes les précautions que vous prendrez, il restera toujours environ 15% de calcium libre dans le béton qui demeurera soluble dans l'eau et qui permettra une certaine pénétration de l'eau dans le béton. Pour que le béton devienne parfaitement imperméable à l'eau, tout en étant résistant au calcium et à l'huile, il faut lui appliquer, en plus du densifieur, quelques couches fines d'une résine bouche-pore au silane. On en applique jusqu'à ce que le béton n'en absorbe plus.

Réparer une dalle écalée

Si la dalle de votre garage ou du sous-sol est friable et écalée sur toute sa surface, il est préférable d'engager une entreprise spécialisée dans la finition du béton. Il faut d'abord enlever le béton effrité puis meuler la surface à l'aide d'une plaque rotative et nettoyer la surface avec une laveuse à pression. On pose ensuite un ciment polymère autonivelant pouvant être coloré. Contrairement au béton, le ciment polymère de nivellement peut être aussi mince qu'une feuille de papier et dépasse rarement un pouce (25 mm) d'épaisseur. Il égalise donc l'apparence du plancher. Un scellant densifieur est ensuite ajouté pour durcir et imperméabiliser la surface.

Le faire soi-même?

Pour des réparations mineures et ponctuelles, le bricoleur peut louer une meuleuse et une laveuse à pression dans un centre de location d'outils. Il peut ensuite acheter des produits de béton autonivelants qu'on retrouve dans les centres de rénovation et suivre à la lettre les instructions du fabricant. Cependant, la couleur de la réparation sera différente du reste du plancher. Pour égaliser l'apparence, il faudra appliquer au rouleau, en deux ou trois couches, un enduit époxy contenant 70% de solides. La majorité des fabricants de peinture ont des produits semblables à cet effet. Attention, ces produits sentent très fort. Appliquez-les seulement lorsque vous pouvez ventiler longtemps après l'application.

 

Partager

publicité

Retour Haut

publicité

Les plus populaires »

Plus sur Les plus populaires »

publicité

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer